25 Things I’ve Learned In 25 Years On Earth

So. On Monday, October 8, 2018, I turned 25. In fact I’m writing this on that Monday evening, just to be sure I get things right, and also because I like being a dramatic like that (yeah).


Dear 24-year-old me,

This morning, when I woke up and realized I was 25 at last, it didn’t hurt as much as you’d thought it would. In fact, I felt pretty good and I still do.

Even though I know I am now a quarter of a century, and technically closer to 30 than 20 (although, not when writing this post because I’m precisely in between) I still feel okay with it.

Maybe it’s because I’ve put way more effort into my well-being and mental health these past few months, but I do feel happier, and more content with my life as a whole.

So, turning 25 isn’t so bad after all. And you do accept it even more when you realize, like I did, that you’ve accumulated quite valuable knowledge so far, that you wish you’d figured out earlier.

So here are the 25 most important things I’ve learned so far. May this knowledge be useful to anyone now or in the future, younger or older.


  1. Life is short.
  2. Take lessons from the past, dream about the future, but always remember to live in the present.
  3. You never know what turn your life is going to take from one minute to another.
  4. Never underestimate your own courage.
  5. What you can achieve only depends on what you think you can achieve.
  6. You have to be brave to fulfill your dreams.
  7. Always sleep on it.
  8. Don’t overthink, because your first take on something usually is the best one.
  9. Love doesn’t come easy, you’ll have to work at it.
  10. Be patient: things always come around.
  11. Never take life-changing decisions under stress or lack of sleep.
  12. Always make sure to make time for yourself everyday.
  13. Open your mind.
  14. Never forget things are never black and white.
  15. People who lie always will.
  16. Learn about History, and your own history: doesn’t define who you are, but gives you perspective.
  17. Don’t despair and believe: the wind will turn.
  18. If you are looking for answers, ask yourself.
  19. Alone doesn’t equal to lonely.
  20. If no one believes in you, believe in yourself.
  21. Your guts never lie.
  22. Always do the best you can.
  23. Always show kindness and understanding.
  24. Never let others tell you how you should live your life.
  25. But, always listen to your Mom (perhaps the best advice of all)

With love and kindness,

Lilly

aka The French Hat

S’expatrier en Thailande sans préparation : Elo l’a fait ! | Expat’Interview #6

portrait ELO

Salut Elo ! Alors dis-nous en un peu plus sur toi : où es-tu expatriée et depuis quand ?

Je suis expatriée à Bangkok en Thaïlande, depuis déjà 2 ans !

Et tu fais quoi là-bas ?

Je travaille en tant qu’Ingénieur packaging, en tant que responsable de recherche, dans une entreprise thailandaise basée sur Bangkok.

Est-ce-que tu es expatriée en solo ?

Maintenant oui. Initialement, j’y suis allée pour suivre pour mon ex-copain, mais la vie thaïlandaise m’a convaincue de rester !

Dis m’en un peu plus sur ton chemin de vie. Comment ça se fait que tu es maintenant expat ?

Je dirais que c’est un peu du hasard. Je n’avais pas pour ambition de vivre à l’étranger. Il y a 2 ans, mon ex-copain a eu une opportunité de poste sur Bangkok et comme mon emploi de l’époque ne me convenait pas, j’ai décidé de démissionner pour le suivre. J’ai eu une superbe opportunité d’obtenir un poste équivalent en moins de 3 mois.

Et, peu de temps après, je me suis retrouvée célibataire, mais comme je débutais un travail, je me suis donné au moins une année sur ce poste avant de revenir en France… Et puis j’ai découvert une superbe vie sur Bangkok, en créant de jolies amitiés, en profitant de la vie nocturne de Bangkok, en voyageant beaucoup, et en gardant le soleil toute l’année. Alors pourquoi revenir en France ?

Ah oui, donc tu n’avais pas spécialement envisagé la vie d’expatrié avant ça… Quelle a été ta motivation première alors ?

C’est compliqué à dire… l’amour m’a fait venir, mais ma passion du voyage et la jolie vie que l’on peut s’offrir en Thaïlande (en tant qu’expat) m’ont fait rester plus longtemps que prévu !

Quel a été le point de non-retour, après lequel tu as su que tu partirais ?

Je dirais qu’il y a eu plusieurs points de non-retour :
1/ le départ sur Bangkok : une grosse déception pro (et perso), qui m’a motivée à démissionner.
2/ lorsque j’ai su que j’allais rester : j’ai reçu une jolie proposition d’emploi pour revenir en France au bout d’un an… mais je n’ai pas mis longtemps à me rendre compte que je n’étais pas prête à ‘revenir à la vie normale’ et à quitter cette vie ‘hors-norme’ ! 😀

Tu dirais que tu as ressenti quoi à ce moment-là ?

Tout est enfin devenu plus clair pour moi.

Qu’est-ce-qui t’a fait choisir cet endroit dans le monde en particulier ?

Je n’ai pas vraiment eu le choix: mon ex-copain a eu une opportunité en interne pour un poste sur Bangkok. Et, honnêtement, j’ai fait un tour d’Asie en mode backpack il y a 4 ans… et la Thaïlande était de loin le pays que j’avais le moins apprécié, très certainement à cause du coté ultra touristique. Mais pour y vivre, je pense que Bangkok est l’un des meilleurs choix en Asie:
– une ville internationale, donc c’est pratique pour continuer d’avoir des amis européens, voire français en cas de manque;
– une superbe ville pour faire la fête;
– c’est tellement plus simple de voyager en Thaïlande lorsque l’on parle un peu la langue locale;
– le faible coût de la vie;
– les accès faciles à de nombreuses plages paradisiaques !
– de même pour les parcs naturels;
– l’absence d’hiver;
– et on se régale avec les plats thaïlandais !

Tu parles combien de langues ?

1/ Français de langue maternelle
2/ Anglais, développé depuis que je vis sur Bangkok
3/ Espagnol, d’un niveau basique
4/ Thailandais, que j’essaie d’améliorer au quotidien!

Du coup tu connais les langues officielles du pays dans lequel tu es expatriée, en quoi ça t’a aidée dans ton expatriation selon toi ?

C’est plus simple pour le quotidien d’avoir un niveau basique de thaïlandais : plus simple pour faire des courses ou parler au taxi, et également pour s’intégrer au travail. C’est aussi très pratique lorsque l’on voyage dans des lieux moins touristiques.

Est-ce-que tu conseillerais d’apprendre la langue avant de venir ?

Oui

Quelles ont été les difficultés que tu as rencontrées en Thaïlande jusqu’à maintenant ?

Tout d’abord, me faire des amis, et trouver un cocon dans cette nouvelle ville ! Puis, l’intégration avec les thaïlandais n’est pas facile, cela étant dû à une différence culturelle.

Quelle a été la partie la plus difficile de ton expatriation ?

Le manque des amis et de la famille en France 🙂 !

Qu’est-ce-que tu aurais fait différemment pendant ta préparation à l’expatriation ?

Mon départ en Thaïlande n’était pas du tout préparé… Et j’ai survécu 🙂 ! Je conseillerais simplement de commencer à chercher un emploi avant le départ, et de se renseigner sur les quartiers.

Qu’est-ce-que tu aurais fait différemment à ton arrivée sur place ?

Je ne suis pas une pro de l’anticipation… je ne pense pas que j’aurais mieux fait différemment. Au final, c’était un peu de découvertes au quotidien !

Où as-tu trouvé le plus d’infos et les meilleures infos sur la Thaïlande ?

Sur les blogs !

Le jour où tu es arrivée, est-ce-que tu t’es sentie perdue ?

Pas spécialement, mais c’est toujours plus simple lorsque l’on arrive dans une ville à deux!

Est-ce-que tu as réussi à te faire facilement des amis ?

Oui, j’en ai plein !

Est-ce-que ce sont plutôt des locaux ou des expatriés comme toi ?

Plutôt des expatriés.

Est-ce-que tu dirais qu’il est facile de se fondre dans la masse en tant qu’expat en Thaïlande ?

Non. Je travaille dans une entreprise thaïlandaise, en étant une des seules blanches. Donc dès que l’on fait quelque chose qui “sort de l’ordinaire”… qu’est-ce que ça gossipe ! 🙂

Quels conseils tu donnerais à quiconque voudrait venir vivre en tant qu’expatrié là où tu es ?

Rester ouvert d’esprit, et toujours être respectueux.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la nourriture ?

Oh oui, la nourriture thaïlandaise est épicée! Il faut un peu se ‘forcer’ au début, mais le corps s’habitue naturellement assez rapidement!

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux gens ?

Oh oui, surtout dans le monde du travail : être toujours souriant, ne pas être trop direct, ne pas placer un mot plus haut que l’autre, toujours respecter les ‘anciens’…

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la législation ?

Pas forcément, il faut simplement être en règle pour le permis de travail.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster au climat ?

Oui, mais c’était facile ! Le climat est chaud toute l’année, il faut s’habituer à suer 😀 ! Le plus ‘compliqué’ est la saison de mousson, où l’eau peut facilement arriver jusqu’au mollets !

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à l’habillement ?

Un peu dans le monde du travail… en oubliant les jeans, en me couvrant les épaules, et en m’habillant de manière plus formelle.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux coutumes ?

Non.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la façon de vivre ?

Je prends bien plus de snacks qu’en France… Sinon ça n’a pas trop changé 🙂 !

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la façon de travailler ?

Etre moins directe, et bien plus courtoise, ce qui n’est pas plus mal 😉 !

Le mot de la fin ? 🙂

Si on attend le bon moment pour devenir expat… on peut attendre longtemps. Alors foncez !


C’est avec un immense plaisir que je vous livre aujourd’hui l’interview d’Elo : cette fille est géniale, et je la trouve hyper inspirante et drôle ! A elle toute seule et en seulement deux ans elle a réussi à faire ce que des milliers ne parviennent pas à accomplir durant leur vie entière : construire sa vie à l’étranger ! Elle raconte ça sur son blog alors n’hésitez pas à aller voir et vous abonner 😀

Son blog : EloditHello

Son Facebook : lectourebangkok

Son compte Instagram : @elodithello.blog


Si toi aussi tu es expat’ ou que tu l’as été, participe à mon projet et raconte ton histoire en remplissant le questionnaire qui se trouve sur cet article pour avoir l’opportunité d’être publié sur mon blog !

Construire sa vie au Japon : l’histoire d’Eva | Expat’Interview #5

eva portrait

Bonjour Eva ! Alors toi tu es expatriée depuis longtemps n’est-ce-pas ?

Oui, ça fait déjà 7 ans que je vis au Japon, depuis mai 2011 ! J’habite maintenant à Nishinomiya (西宮市), entre Kobe (神戸市), capitale de la préfecture de Hyōgo, et Osaka (大阪市).

carte

Peux-tu m’en dire un peu plus sur toi et la raison de ton expatriation ?

Je suis partie par amour : j’ai juste suivi celui qui est devenu mon mari pour rester avec lui. Nous sommes depuis devenus parents. Mon mari voulait rester habiter près de sa famille car il bosse dans la boîte familiale.

Quel a été le point de non-retour ?

Quand mon mari m’a fait sa demande en mariage vers le milieu de mon visa Vacances-Travail.

Waouh ! Et qu’as-tu ressenti à ce moment, sachant que tu ferais ta vie au Japon ?

Un mélange d’excitation et d’appréhension !

Où as-tu trouvé le plus d’infos et les meilleures infos sur le Japon ?

Je n’ai même pas cherché, j’ai suivi mon mari.

Le jour où tu es arrivée, est-ce-que tu t’es sentie perdue ?

Culturellement oui, car au début j’ai cohabité 6 mois avec mes beaux-parents…

Quelles langues parles-tu ?

Français, anglais, espagnol, japonais (portugais je le comprends, mais n’arrive plus à le parler).

Penses-tu qu’il soit nécessaire d’apprendre le japonais avant de s’expatrier au Japon ?

Oui tout à fait.

C’est vraiment nécessaire ?

Oui pour à peu près tout : trouver un boulot, se faire des amis, et pour le quotidien de manière générale.

Est-ce-que tu as réussi à te faire facilement des amis ?

J’ai mis du temps, les amitiés japonaises sont particulières.

Ce sont plutôt des locaux ou des expatriés du coup ?

Les deux.

Est-ce-que tu dirais qu’il est facile de se fondre dans la masse au Japon ?

Non, ce n’est pas évident. Etant européenne, je ne passe pas inaperçue dans la foule…

Quelle a été la partie la plus difficile de ton expatriation ?

Les 6 mois de cohabitation avec mes beaux-parents quand je suis arrivée avec mon visa Vacances-Travail.

Quels conseils tu donnerais à quiconque voudrait venir vivre en tant qu’expatrié là où tu es ?

Apprendre la langue, les coutumes en premier. Si on vient par amour, habiter avec la personne dans son pays plusieurs mois avant de passer le pas du mariage car souvent les gens n’ont pas le même comportement à l’étranger que dans leur pays surtout quand les cultures et mentalités sont si différentes. Cela évitera bien des désagréments et les complications si un enfant se trouve au milieu.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la nourriture ?

Oui sans problème.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux gens ?

Oui, on va dire que je fais ce qu’il faut en leur présence, mais chez moi je fais à la française.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster au climat ?

Non, je ne supporte toujours pas l’été japonais. Trop chaud, trop lourd, trop humide, trop long. Le haut taux d’humidité empire toutes ces sensations, chaque été est un calvaire pour moi au point de faire des malaises.

Ah oui je vois… je sais ce que c’est, j’y étais cet été pendant la canicule ! Et du coup, est-ce-que tu as dû t’ajuster à l’habillement ?

J’ai gardé mon style vestimentaire simple et classique, mais j’ose mettre davantage de robes et de jupes car ici les femmes ne sont pas jugées et portent du très court.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux coutumes ?

Oui pour certaines choses que je connaissais déjà, j’ai mis du temps pour d’autres et il y en a d’autres auxquelles je ne m’habituerai jamais ou n’en ai pas envie.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la façon de vivre ?

Oui, il le faut sinon on ne peut pas vivre ici.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la façon de travailler ?

Ne travaillant pas dans une entreprise japonaise, j’échappe au stress et tout ce que cela englobe.

Le mot de la fin ?

Vivre au Japon et y venir pour des vacances c’est très différent, mais c’est un beau pays qui vaut le coup d’être visiter pour son dépaysement total. En temps que touriste, sans pour autant parler japonais, on s’y sent bien et on peut y passer un très agréable séjour.


Eva partage très régulièrement son quotidien d’expatriée française au Japon sur mon blog ! Mais je la laisse présenter elle-même son blog :

« Eva, alsacienne expatriée au pays du soleil levant depuis 6 ans. Épouse de japonais, maman d’un petit garçon et professeur de FLE à Kobe. Je partage sur mon blog un peu de mon quotidien ainsi que mes découvertes, mes voyages et ces différences culturelles avec lesquelles je cohabite. Je publie un nouvel article tous les 10, 20 et 30 de chaque mois. N’hésitez pas à vous abonner, je serais ravie de lire vos impressions ! »

N’hésitez surtout pas à aller faire un tour sur son blog et vous abonner !

Son blog : Frenchy Nippon

Son compte Instagram : @frenchynipp0n

Sa page Facebook : Quotidien d’une expatriée au Japon

Son compte Twitter : @frenchynippon


Si toi aussi tu es expat’ ou que tu l’as été, participe à mon projet et raconte ton histoire en remplissant le questionnaire qui se trouve sur cet article pour avoir l’opportunité d’être publié(e) sur mon blog !


*FLE : Français Langue Etrangère

**© Photos : Eva, FrenchyNippon.

On Top Of The Californian Hills | World Tour #7

Our second day in San Francisco started with a huge Starbucks latte in hand, which was fortunate in light of the day we had ahead of us.


Coffee At Alamo Square Park

20180720_104319

Ahhhh, the Painted Ladies. What a beautiful sight! I’ve taken many more pictures of them than those two, but I can’t overload this blog… I was finally being able to see them with my own eyes!

Their colors were indeed so vivid and each and every one of them was completely unique. To think that people actually live in them blows my mind as those may well be the most photographed inhabited houses of the world!

20180720_104542

We then went to take the bus that would take us west, to the Golden Gate Park where fun would never end!

A Morning At The California Academy Of Sciences

California Academy of Sciences
© California Academy of Sciences / San Francisco

Although it was sunny until then, when we arrived at the huge building of the California Academy of Sciences it was almost raining. Ahhhhh the joys of being in a oceanside town…

Anyway, we rushed inside, to discover an ENORMOUS T-rex squeleton, welcoming us right at the entrance! We took some maps of the Academy and began the exploration.

san-Francisco-Museums-2

This wasn’t a museum, nor anything we’d ever visited: this truly was a temple for Science! There were so many things to see we didn’t know which one we would choose to start!

  • An Aquarium
  • a Planetarium
  • a Rain Forest
  • and a Natural History Museum !
IMG_2402-2743404414-O.0
The Bio-Dome

We began the visit with the Rain Forest Dome, which was absolutely amazing: there were birds, fishes, turtles and butterflies everywhere inside !

About the Dome : Housed within a spectacular 90-foot-diameter glass dome, our rainforest exhibit is the largest of its kind in the world. With temperatures of 82–85°F and humidity at 75% or above, it will instantly transport you to some of the most biodiverse places on Earth. (source: California Academy of Sciences website)

It was a one-way path: you had to climb up a sort of sloped access ramp that was going all the way up to the top of the dome, and then you had to take a lift right at the middle to go down again.

So right after visiting the dome–and dodging hundreds of butterflies– we took the lift to go to the “Water Planet” area: it was still on the RainForest “journey” but focused more on species found in water.

inside rainforest water planet

It was amazing, AGAIN. There were all sorts of fishes, turtles, insects, snakes, lizards, frogs and toads… likely to be found in a rainforest, such as the Amazon Rainforest or the Congo Rainforest.

To stay on the water side, we then pursued our visit at the Aquarium.

California Academy of Sciences in San Francisco
The underwater way

And let me tell you, I had never seen so many species at once. Again, so many types of fishes, sharks, mollusks, shellfishes, corals, jellyfishes and so on!

Also, I really want to say that this aquarium was beautifully built: every fish tank was amazingly showcased, in a particular light for each one of them… A lot of work has gone into making this aquarium one of the most amazing I’ve ever seen.

We took some beautiful pictures in front of the fish tanks:

20180720_122556

And gazed at the huge, magnificent coral reef for a long time…

Philippine-Coral-Reef-Courtesy-of-California-Academy-of-Sciences

And when we got out of the aquarium space, we came face to face with Claude, the Albino Alligator of the Academy!

California-Academy-of-Sciences-CAS-Albino-Alligator-600x400

It was already midday by then, so we had lunch at the Academy’s restaurant, and we sat outside because the sun had made another appearance and we weren’t going to waste it!

And then we rushed the visit of the Natural History Museum, wanting to see the Planetarium as soon as the visit would open, but there were way too many people so gave up and didn’t end up seeing inside the Planetarium. Until next time!

Japan In California: The Japanese Tea Garden

20180720_143452

Right next to the California Academy of Sciences was a closed area that I wanted to see: the Japanese Tea Garden. The entrance fee was $9–for non-residents adults, and we stayed for over an hour.

20180720_143806

We enjoyed the calmness of the park despite the crowds of people, and took some of the coolest pictures of the whole trip!

This slideshow requires JavaScript.

San Francisco Beach

Yes. We went to the beach. But it only had the name! Forget what you have in mind about Californian beaches… San Francisco rather looks like a French Normandy or Brittany beach!

20180720_154230

And we actually FROZE TO DEATH on this beach! haha That chilly wind though! The parents were muffled in their coats but I wasn’t feeling too good myself!

20180720_154208

After walking all the way to the ocean front, we went all the way back to the road to take the bus again.

The Golden Gate Bridge, Again

Yes, we went to see it again, but as the day before, it was literally wrapped up in fog, so we didn’t get to see it very well. But again, until next time!

20180720_171931

Lombard Street, Or The Crookedest Street In The World

20180720_180136

You can’t come to San Francisco without going to see Lombard Street: even on foot, we struggled to go up the hill right behind it (to arrive at the top of the street) and it was hard to climb down!

Yes, because there were many people, but also because the slope and the stairs were quite steep!

And I found the sign explaining a bit more about the street:

20180720_175902

And there were beautiful houses on that street, the blue one with the magenta flowers being my favorite one…

This slideshow requires JavaScript.

The Cable Cars

To sum up this wonderful day of exploration and to come back downtown where our hotel was, we went to take a Cable Car (also because it was included in our CityPasses!).

20180720_183731

We waited for over an hour in a loooooong line outside, but it was worth the wait: the experience was amazing (I know I say this a lot, but really, it was!).

In fact I filmed the whole trip up and down the steep hill on the way downtown and will be posting that on my YouTube Channel as soon as I get the chance to edit the footage!

India In Our Plates

All in all, and from what I can tell, the best food of all the United States was in San Francisco!

The restaurant we went to to eat dinner was The New Delhi, and we very much enjoyed the food! It was delicious, and beautifully served.


Annnnnd that is a wrap for San Francisco! All in all, we didn’t stay very long, two full days and three nights in total.

The next day we went to the San Francisco International Airport: my mother took a flight to come back to France, and my father and I took a plane to Las Vegas. And our journey continued…

With love,

Lilly

aka The French Hat


Want to know what happened next during our summer trip around the world? Keep up with our adventures in my World Tour series!

La vie en Suède, c’est comment ? | Expat’Interview #4

portrait Marie suède

Salut Marie ! Alors dis-nous en un peu plus sur toi : où es-tu expatriée et depuis quand ?

Je suis expatriée à Göteborg en Suède, depuis 3 mois !

D’accord, ça ne fait pas très longtemps ! Tu t’y es installée ?

Oui, mon mari et moi souhaitions changer de vie, pour être en accord avec nous-même, dans un pays qui nous permettait de vivre pleinement nos aspirations.

Comment ça ?

Avec mon mari nous avons un van pour voyager, mon rêve était de faire un road trip en Suède et Norvège, ce que nous avons fait. Ce n’était pas la première fois que l’on partait avec le van, mais là ça a été comme une évidence. On s’est sentis libres, un sentiment de bien-être. On s’est rappelés l’importance de prendre le temps de vivre, de faire ce qui nous fait vibrer.

On a décidé de retourner en Suède, cette fois-ci en hiver et dans une ville, pour voir comment on vivait la situation. Une fois de plus on a adoré, la culture, l’ouverture d’esprit, le slow life, l’importance donnée au temps pour soi, au temps avec sa famille, tout ce qui nous manquait dans nos vies frénétiques en France.

Alors on a pris le pari de venir vivre ici. On a décidé de chercher du travail pour voir ce que ça donnerait, mon mari en un trouvé un et on a décidé de tout quitter pour partir vivre là-bas. Ça n’a pas été simple de tout quitter mais le bonheur de refaire sa vie en accord avec nos envies a pris le dessus.

Waouh, c’est vraiment inspirant ce que tu dis Marie ! Et alors quel a été le point de non-retour pour vous deux ?

Quand on a comparé notre vie maintenant et comment on pourrait vivre en Suède ! Quand on s’est rendu compte que finalement ce n’était pas si compliqué, qu’il fallait juste prendre le temps de le faire, de se faire confiance et de faire confiance en l’avenir.

Et ça t’a fait quoi de sauter le pas ?

J’ai ressenti beaucoup d’excitation !

Qu’est-ce-qui t’a fait choisir cet endroit dans le monde en particulier ?

La nature, l’espace, des villes à taille humaine, les lacs, les forêts, l’ouverture d’esprit, la place de la femme, la place à la différence, le slow life. On vit dans une ville magnifique, Göteborg, qui bouge mais en même temps qui n’étouffe pas. On est au bord de l’océan, près de la Norvège pays magnifique également.

Tu parles combien de langues ?

Anglais, espagnol, français (et un tout petit peu suédois)

Du coup tu ne connais pas véritablement le Suédois ?

Non, mais je l’apprends !

Tu penses que c’est mieux d’apprendre la langue avant de venir ou bien tu ne rencontres pas spécialement de difficultés ?

Ici tout le monde parle anglais, mais il est certain que c’est un plus de parler suédois. Ce n’est pas nécessaire de l’apprendre avant de venir.

Quelle a été la partie la plus difficile de ton expatriation ?

L’administratif en France ! (impôt, sécurité sociale, pôle emploi, …) Mais aussi tout quitter sans se retourner, laisser les amis, la famille, son confort.

Qu’est-ce-que tu aurais fait différemment pendant ta préparation à l’expatriation ?

Je suis hyper organisée ! Alors à part partir plus tôt dans ma vie c’est la seule chose que j’aurais fait différemment ! Si, peut-être apprendre plus tôt la langue pour être moins perdue.

Qu’est-ce-que tu aurais fait différemment à ton arrivée sur place ?

On est partis assez vite, donc sur place ça s’est bien passé, on a eu le temps de faire tout ce dont on avait besoin. J’aurais plutôt préféré prendre un peu plus de temps en France pour régler tout ce qu’il y avait à faire, car une fois partis c’est plus compliqué !

Où as-tu trouvé le plus d’infos et les meilleures infos sur la Suède ?

Il est difficile de trouver des informations, donc il y a pas un endroit en particulier mais plein ! Des blogs, forums, site de l’ambassade, site du gouvernement.

Le jour où tu es arrivée, est-ce-que tu t’es sentie perdue ?

Non, mais être à deux je pense que ça aide. Ici c’est très clair ce qu’il faut faire administrativement parlant, cela prend du temps mais on sait ce qu’il faut faire. Après ce qui peut perturber c’est le fonctionnement en général, pour le logement, le numéro d’identification suédois, le pays fonctionne différemment et parfois on a du mal à savoir si on va y arriver !

Est-ce-que tu as réussi à te faire facilement des amis ?

Je viens d’arriver, mais on a déjà un cercle d’expatriés français parce que c’est le plus simple pour commencer, mais on espère tisser des liens avec des locaux.

Est-ce-que tu dirais qu’il est facile de se fondre dans la masse en Suède ?

Oui et non ! Oui parce que c’est une grande ville cosmopolite, on est loin d’être les seuls ! Après je pense que pour rencontrer des locaux et tisser des liens c’est plus compliqué mais ce n’est pas propre au pays, je pense que c’est général.

Quels conseils tu donnerais à quiconque voudrait venir vivre en tant qu’expatrié là où tu es ?

Se donner les conditions de réussite, prendre le temps de réfléchir à ce que l’on est prêt à sacrifier et ce que l’on ne veut pas sacrifier ! En fonction de ça prendre le temps de s’organiser pour que le départ se passe le mieux possible.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la nourriture ?

Non au contraire, nous sommes vegan et ici c’est beaucoup plus simple, il y a des options vegan partout, et même dans une petite supérette de centre ville il y a un rayon vegan, ils sont plus ouverts qu’en France sur ce point.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux gens ?

Forcément un peu, les français sont des latins, les suédois des nordiques, nous n’avons pas le même savoir vivre, l’un n’est pas mieux que l’autre c’est juste assez différent. Ici il faut savoir respecter la zone d’intimité des autres, ne pas exclamer son point de vue, tout doit se faire dans la mesure, dans le respect des autres. Moi qui suit très expressive, j’ai du apprendre à me mesurer ! Mais je trouve que cela m’a beaucoup appris sur moi et sur les autres.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la législation ?

Etant un pays de l’Union européenne, de ce point de vue là ça reste raisonnable. Il faut juste un numéro d’identification, le personumer, c’est le saint graal ici, une fois que tu as ça toutes les portes s’ouvrent !

Est-ce-que tu as dû t’ajuster au climat ?

C’est certain… surtout où je suis, c’est la côte ouest donc en gros c’est le climat de la Bretagne avec plus de pluie, de la neige et des températures plus basses ! D’ailleurs les locaux sont assez surpris de voir des gens comme nous qui ont choisi de venir vivre ici, on a pas été mutés c’est un choix en toute conscience !

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à l’habillement ?

J’aime beaucoup une citation du pays qui dit : “il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements !” Alors oui un peu c’est sûr, je me suis équipée en parka, vêtements chauds, chaussures de pluie, sac imperméable, mais pas de gros investissements.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux coutumes ?

Pas vraiment, ici c’est très cosmopolites, mais il y a quelques règles du quotidien ; on ne fait pas la bise et on ne serre pas la main, on dit juste bonjour et si l’on est vraiment proche on fait un câlin. Noël n’est pas à la même période. Ici le “fika” est très important, une vraie institution, c’est la pause café, et si on t’invite à un fika c’est très mal vu de refuser ! Rien de très violent 🙂

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la façon de vivre ?

Oui, dans le sens positif ! Ici on est investi dans son travail, mais personne n’attend que tu fasses des heures supplémentaires, tu as du temps pour te consacrer à tes activités personnelles. En général, ici on est proche de la nature, le weekend tu pars te balader. Il y a le fika comme j’en ai déjà parlé mais aussi les after work qui sont très appréciés. De manière général ici c’est : bien être, sport, slow life, donc l’adaptation n’était pas difficile !

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la façon de travailler ?

Je ne travaille pas encore, mais mon mari oui et j’ai eu pas mal d’entretiens donc je peux dire que c’est assez différent de la France. Ici c’est en mode flat management, pas beaucoup de hiérarchie et quand il y en a on ne la sent pas, tu peux aller frapper au bureau de CEO, cela ne choque pas ! C’est beaucoup dans le consensus, alors les décisions prennent du temps à être actées, mais une fois que c’est fait pas de retour en arrière. Pas de compétition entre les gens, tout le monde a à peu près le même statut, et c’est poussé par le fait que les impôts sur le revenus sont très élevés donc parfois une augmentation ne vaut vraiment pas le coup !

Est-ce que tu as dû t’ajuster à quoi que ce soit d’autre ?

La patience en général ! Le slow life a du bon, parfois on a du mal, on aurait envie que ça aille plus vite : l’administratif, les décisions au travail, cela va jusque dans les files d’attentes ou tu dois prendre un ticket avec un numéro même dans certains magasins pour payer à la caisse ! Il faut être patient ici.

Le mot de la fin ? 🙂

Je n’ai aucun regret, c’est une expérience fabuleuse, même si finalement on se serait dit que ce pays n’était pas fait pour nous j’aurais été heureuse de l’avoir fait !


Marie partage au quotidien son expérience de la vie d’expatriée en Suède sur son blog, sa chaîne YouTube et son compte Instagram ! N’hésites pas à aller la suivre dès maintenant :

Son blog : Affrenchie

Sa chaîne YouTube : Affrenchie blog

Son compte Instagram : @affrenchie

Son compte Pinterest : Affrenchie


Si toi aussi tu es expat’ ou que tu l’as été, participe à mon projet et raconte ton histoire en remplissant le questionnaire qui se trouve sur cet article pour avoir l’opportunité d’être publié sur mon blog !


*© Photos : Marie, Affrenchie.

10 Incredible Destinations I Want To Hit Before I Kick It | Bucket List #1

Bucket Listnoun. informal. A number of experiences or achievements that a person hopes to have or accomplish during their lifetime.


Writing down this list, and choosing from my many dreams wasn’t as easy as I had thought, but here it is. This is my heart put on the table here, my highest dreams, as this summer I’ve been able to cross out going to New York and travelling to Japan.

1. Ascend Mount Fuji – 富士山

1306_fuji_main

There is a very old Japanese proverb saying that:

「富士山に一度も登らぬバカ、二度登るバカ」

“He who climbs Mt. Fuji is a wise man; he who climbs twice is a fool.”

This may well be my highest hope, and my oldest one at the same time, the one trip I shall never forget in my life. This may sound stupid to some people, but I intend to experience this almost religiously. To me, ascending Mount Fuji at daybreak, sleeping at the top, and waking up at 4 a.m. just to be able to witness the world’s earliest and most incredible sunrise will be a dream come true. Ephemeral yes, but that’s what makes it an absolutely unique experience, and most of the best things in life usually are ephemeral anyway.

I know this won’t be an easy ascension, I’ve read and heard so many people talk about how difficult it was, and how prepared you should be before doing it. But all of this seems little trouble compared to the amazing feeling I will have when at the top of the most famous volcano of the world, I’ll be able to watch the sunrise in the actual Country Of The Rising Sun.

I plan on doing it next time I go to Japan, hopefully with my best friend. Hopefully next year, during August.

2. Walk On The Great Wall Of China – 长城

628766_great-wall-of-china-wallpaper

3 facts that should make you want to go and see it too:

It this still doesn’t interest you, let me tell you this fortification is 21,196 kilometers long (13,171 miles) and runs across China, from east to west. It stretches from Shanhaiguan, on the Bohai Sea, to Lop Lake in the Gobi Desert.

It was initially constructed at the command of the first Chinese Emperor, from 221 BC, and was a combination of the various protective walls that had been built by the smaller states which he had conquered and merged to form China.

This wall is a direct link with legend: it reflects on how powerful China’s emperors once were. Its beauty and “incredibleness” cannot seriously be grasped in only one trip, and I’m planning on experiencing it over at least 10 days of travel, going from one end to the other, staying at the numerous hotels alongside it – you can even sleep in a watchtower!

3. Enter The Pyramids Of Giza – اهرامات الجيزه

158664

Should I really introduce them to you?

Those pyramids are located on the outskirts of Cairo, Egypt, in the actual desert. The complex is more than 4,500 years old. It includes the three Great Pyramids (Cheops/Khufu, Khafre/Chephren and Menkaure), and of course the Great Sphinx. The Great Pyramid of Cheops or Khufu counts as one of the Seven Wonders of the Ancient World.

Who hasn’t flipped through an atlas or an encyclopedia during childhood, and wished they had been able to see the Seven Wonders of the Ancient World invariably listed? Of all those amazing wonders, the Pyramid of Cheops is the only one still standing, which is absolutely incredible as it also is the oldest one. The Great Pyramid remained the tallest man-made structure in the world until the advent of modern skyscrapers.

Now, if that still doesn’t convince you to go and see it as well, I will tell you those pyramids still hold mysteries we haven’t been able to unveil these last 200 years. And you can actually visit the insides of the pyramids, although it requires some planning and a good amount of money.

4. See The Salar De Uyuni With My Own Eyes

8e136b2640af394ee0f39e267c6577f1
©National Geographic

When I first saw a picture of this site, I just couldn’t believe my own eyes.

This massive salt flat located in Bolivia, South America, formed by several ancient lakes, is the largest in the world with over 10,000 square kilometers (4,000 square miles). But this is not even what makes it incredible: during rainy season, this salt flat becomes so reflective that it is effectively the world’s largest mirror and is used to calibrate satellites!

For one breathtaking sight, it’s a pretty good one. I don’t even have anything else to say: I just want to see it for myself because this seems incredible!

5. See Inside The Taj Mahal – ताजमहल

the_taj_mahal-1680x1050

Most people don’t know two things:

  • It is actually very hard to get to the Taj Mahal,
  • And you can’t take any picture of what’s inside.

Of course you can find documentaries showing you the inside, but they are still rare. The Taj Mahal is an ivory-white marble mausoleum located Agra, India. In Hindi, it means “Crown of The Palace“, and was built by the Emperor Shah Jahan out of love, to contain the tumb of his wife Mumtaz Mahal. It is now part of the New Seven Wonders Of The World.

If I can go to India some day, I will for sure stop by Agra to see this breathtaking palace, symbol of the One Thousand And One Nights to me. What we couldn’t do for love…

6. Take A Boat Trip In Halong Bay – Vịnh Hạ Long

thumb-1920-753645

As many places I’ve listed here, this bay is here because of the feeling I’m certain I will get while being there: peace.

Seeing the “Bay of the Descending Dragon” (“Ha Long” in Vietnamese) and the beautiful colours of its waters has always been a dream of mine, and can best be experienced on boat. The bay is officially part of Vietnam and is more than 330 square kilometers in size. It also has thousands of limestone karsts and more than 2,000 isles in various shapes and sizes!

Only mountains accept to be old, but Ha Long sea and wave are young forever” – Nguyễn Tuân

7. Travel To The Holy City Of Jerusalem – יְרוּשָׁלַיִם / القدس

jerusalem-wallpapers-28661-8476904

Jerusalem is the oldest city in the world, and is more than 6,000 years old. It has been destroyed at least twice, besieged 23 times, attacked 52 times, and captured and recaptured 44 times.

Surely this incredible history goes alongside its place in the holy world: it is considered holy to the three major Abrahamic religions – Judaism, Christianity, and Islam. In fact, both Israel and the Palestinian Authority claim Jerusalem as their capital.

According to the Bible, King David conquered the city from the Jebusites and established it as the capital of the united kingdom of Israel, and his son, King Solomon, commissioned the building of the First Temple. The Western Wall of Temple Mount still stands there.

According to the Quran, Muhammad made his Night Journey in Jerusalem, ascending to heaven where he spoke to God. Al-Aqsa Mosque now stands in Jerusalem to commemorate this event.

According to the New Testament, Jesus Christ was crucified there, on the Dome of the Rock, where the Church Of The Holy Sepulchre now stands.

Charged with history, this place is arguably the holiest point on Earth, and is also very difficult to reach: you would need a guide to travel inside its walls.

And for all those reasons, it is on my bucket list, because even though I am not a believer in either religion mentioned above, never going to Jerusalem would seem like a terrible fault.

8. Bathe In A Hot Spring While Watching Aurora Borealis

bca1a1487d302bd743332e6bcf3ee222

Visible 8 months of the year in Iceland, Aurora Borealis are still a very rare atmospheric phenomenon that you would have to track down to be able to observe.

I’ve read you should go to Iceland for at least 5 days during the right season to maybe catch a glimpse of one during a Black Night. But it sure is worth the trouble: to be able to see one with my own eyes would be unbelievable.

And do it while bathing in a hot spring would be an absolute dream. Me? Too greedy? Don’t know what you’re talking about 😉

9. Ride A Camel To The Rose-Red Hidden City Of Petra – البتراء

thumb-1920-503886

Maybe I’m desperate for real adventures or maybe I’ve watched Indiana Jones one time too many, but I’ve always wanted to see it. And if I do it, I’m going to do it right: riding there by camel seems like the perfect and sensible thing to do.

This incredible sight is again one of the New Seven Wonders Of The World, and is actually on the verge of becoming inaccessible because of the Jordan authorities.

Petra, or Raqmu, is a historical and archaeological city in southern Jordan. Petra lies on the slope of Jabal Al-Madbah in a basin among the mountains which form the eastern flank of Arabah valley that run from the Dead Sea to the Gulf of Aqaba. Petra is believed to have been settled as early as 9,000 BC, and it was possibly established in the 4th century BC as the capital city of the Nabataean Kingdom. – Wikipedia

You need another reason to go and see it as well? Well as you can see on the picture I’ve chosen, this city was directly carved into rose-red stone using a technique we still aren’t able to understand!

Take a moment to read this unbelievably beautiful poem by John William Burgon, on the hidden city of Petra and its colour:

It seems no work of Man’s creative hand,

by labour wrought as wavering fancy planned;

But from the rock as if by magic grown,

eternal, silent, beautiful, alone!

Not virgin-white like that old Doric shrine,

where erst Athena held her rites divine;

Not saintly-grey, like many a minster fane,

that crowns the hill and consecrates the plain;

But rose-red as if the blush of dawn,

that first beheld them were not yet withdrawn;

The hues of youth upon a brow of woe,

which Man deemed old two thousand years ago,

Match me such marvel save in Eastern clime,

a rose-red city half as old as time.”

John William Burgon

10. Walk The Golden Bridge Of Da Nang – Cầu Vàng

main-bridge-2-1533218944

This list cannot be in a right order and this site doesn’t deserve the 10th place here, but it is actually impossible to rank all those places.

This breathtaking bridge is located in Bà Nà Hills, Da Nang, Vietnam, above the clouds: it was built at 1,400 meters above sea level in Thien Thai Garden and opened in June 2018! It was only designed to provide a scenic overlook and be a tourist attraction, but it way too beautiful not to experience!

Bonus. Spend Time At Tianjin Binhai Library – 天津滨海新区文化中心图书馆

Tianjin-Library-MRDV-azure-magazine-05

I’m a bookworm, have always been. So when this absolutely incredible library opened in October 2017, I immediately put it on my mental Bucket List. Nicknamed The Eye, Tianjin Binhai Library is a located in Tianjin, China. It holds 1.2 million books, and features floor-to-ceiling, terraced bookshelves, as well as a large, luminous sphere in the center that serves as an auditorium with a capacity of 110 people. It is nicknamed The Eye because the sphere, which appears like an iris, can be seen from the park outside through an eye-shaped opening.

I’m hoping to go to China several times, because one time will definitely not be enough to see all the great places this country has to offer, holding arguably one of the oldest cultures of the world.


Collect memories, not things.

Maybe one day, I’ll have done all of these things. Will that make me happy? Not per se, but I’m a great believer into the richness of memories, not things. Having great experiences to share, and something to tell to the future generations, that’s something every single one of us should aspire to.

So go, don’t be afraid, make your own list, go crazy with it, who knows. Maybe writing it down will inspire destiny to give you what your heart truly wishes.

But remember: you can cheat destiny as well, by never forgetting your goals and work towards them, always.

I hope this post has inspired you and has made you dream with me…

Signing off for today,

Lilly, aka The French Hat