One Month Living In Singapore | Sat’Update #4

Day: Saturday the 29th, December 2018 (night).

Location: Denpasar, Bali, Indonesia.

Last event(s): have spent a week in Bali, and made a wonderful new friend ❤

Next event(s): new year’s eve in Singapore & working my ass off to create contents for 2019.

Current state of mind: focused to get everything done in time.

Current state of body: tanned & ready for fitness.


So, it’s already been a month.

I didn’t count from the first day I arrived because my first week in Singapore has all been about finding a place to live, which didn’t make room for any exploring or relaxing or enjoying my time in Singapore.

I can recall I was wondering whether or not I would make friends here, whether or not I would actually be able to travel around… and both of those wishes have quickly been fulfilled: now I’ve made friends with two wonderful girls, and traveled to Indonesia for the first time in my life.

I can’t wait to see what 2019 will bring me…


Until next time (and don’t forget to travel),

Lilly,

aka The French Hat

Advertisements

Merry Christmas 2018 on The French Hat!

Sending you Merry Christmas wishes from Bali, where I’m spending my 2018 Christmas leave!

Merry Christmas to my family in France!

Merry Christmas to my friends in France and abroad!

Merry Christmas to my colleagues in Paris and Singapore!

Merry Christmas to my lovely readers & subscribers!

The Ultimate Travel Tag: 50 Questions

Tag: noun. Internet term referring to a list of questions to answer, designed to get to know better the person answering them.

Created by people on the internet for other people on the internet, a tag usually has a theme which can revolve around general or more specific topics such as food, friendship, culture, movies, seasons, travel…

Usually, a person answering a tag will take that occasion to create some new questions, and ask other people to answer the tag on their platform as well, in view of spreading the tag.

Has been seen on: YouTube, blogs, Pinterest, Twitch, Instagram, Twitter…

Derived from: To tag: verb. To link a person to a picture or video on a social network.


MAP OF THE WORLD

1. How many countries of the world have you already visited?

I’m originally from France, and so far I have been to Ireland, England, Italy, Spain, The Netherlands, the USA, Japan, Singapore and at the time this blog post will go up, I’ll be spending Christmas 2018 in Bali, Indonesia! So, 10 countries so far! 🙂

2. Which destination is the number one of your bucket list?

Oh my Gosh, this tag is already getting to hard to answer… Well, in fact my bucket list was all reshuffled after this summer 2018, because I went on a world trip with my parents for my 25th birthday/ end of studies/ life turning point and got to visit the USA and Japan, which were ex aequo my two ABSOLUTE number one destinations on my bucket list! You can read all about this mega-trip here 🙂

Therefore, now that two of my absolute dream destinations have been crossed off the list, I would say the number one on my bucket list now is be Australia. I’m actively looking at prices on Sky Scanner to see when it would be the best time to go there from Singapore!

3. 3 other places at the top of your travel bucket list?

Well, I’ve already written about the 10 Incredible Destinations I Want to Hit Before I Kick It, and from this I will say the other 3 are:

  • China
  • Egypt
  • South America

4. What does the ideal holiday look like for you?

Ummmmm… Let me think about it.

It would for sure be long, a month or two, and it would include discovering a new country and experiencing some kind of a culture shock. Visiting cities, but also incredible untouched sites, with preserved nature. And it would be either with one loved-one, or alone.

5. Favorite picture you’ve taken during a trip?

The two pictures I cherish the most are those two shots that my mother took of me in New York this summer…

20180714_152007

 

empire view

Both those shots are absolutely perfect to my eyes, and bring back so many memories of us being in New York, me for the first time ever, my parents for the first time in 27 years: they spent their honeymoon there before I was born…

It was my absolute dream to go there, for as long as I can remember, and both pictures represent the fulfillment of this dream of mine and make me remember how lucky I was then, and how lucky I still am to be able to continue fulfilling my dreams now.

6. Have you had to travel for work so far? If so, where?

Yes, I have had to travel for work on several occasions: when I was on internships in law firms during my law studies, I have had to travel to other courts or tribunals in France, for court hearings.

Since I’ve graduated as a lawyer in France, I’ve been working as a junior legal counsel for the Singaporean office of a big french company. So for my first job, I actually moved abroad, to Singapore.

20180802_131831

7. With who would you like to go on a vacation sometime?

With each of my loved-ones. Where? I don’t know, where the wind will take us 🙂

8. Who or what would you take with you to an uninhabited island?

For the person it would have to be a loved-one, and for the object it would have to be a knife, because I believe you can achieve anything with a knife (fire, create a shelter, make clothes, prepare food, etc.). But the real answer would be something intangible: knowledge about how to survive and nature in general.

9. Would you rather go to an amusement park or a zoo?

Anyone who knows me well knows I absolutely love amusement parks. For example, I have been to Disneyland Paris more than 30 times (I’ve had a One-Year Pass allowing me to visit for free).

20180623_204859

I also like going to zoos, but it really depends on the zoo, and I’ve visited a lot of zoos in my life actually, I’m guessing 20 different ones. In France, Ireland, Japan, the US and Singapore.

In France, you can have really nice open-air ones, where animals live freely in reserves, and most importantly not caged. I especially think about a bird park I absolutely love in Villard-les-Dombes in South-east France (website). I also remember visiting a domain where wolfs lived freely but were fed by humans, which allowed visitors to see them during lunch time. This is the kind of “zoo” I like, but it depends on what you’re calling a zoo really.

All I know is that when I see an animal caged and obviously looking like it’s gone mad, turning in its cage, desperate, it brings tears to my eyes. I can’t handle it.

10. Mountain or sea?

Sea. I’m a beach girl, have been going to the south of France and the Mediterranean sea for all my holidays from 0 to 17 years old.

11. Which country(ies) will you visit this year?

Well, 2018 will end in one week, but in fact I still have one country to go to this year: I’ll spend the last week of 2018 on the Indonesian island of Bali 🙂

I cannot say anything about 2019… you’ll see 😉 but stay tuned for my adventures to come, because 2019 will probably be the year I visit the most places, ever!

12. Where would you never visit?

Well, never say never, but I can think of places where there is a war going on, or countries under dictatorship. I can say I’ll probably never go to North Korea.

13. Which place did you think was so special that you wished to come back to it immediately after leaving it and still want to revisit now?

Kyoto, Japan. 100%, didn’t even need a minute to think about it. If you’ve never been, PLAN YOUR TRIP RIGHT NOW.

20180728_181032

14. A place you’ve been to where you would not go back to and why?

Las Vegas, Nevada, USA. Will not go back unless forced to, and you can read all about the reasons why in this blog post: Why Las Vegas Was A Downer & Discovering Sin City | World Tour #8

15. What was the last country you visited?

Well, it was Singapore, because we ended our summer world tour with Singapore, and three months later I was back: now I’m living there 🙂

16. What is your favorite place on the planet that you have been to?

Japan. 100% again. Hands down. Not joking. If you’ve never been, PLAN YOUR TRIP RIGHT NOW!

20180731_174714

17. Favorite place in your home country?

Wherever I felt safe, at home, and with the people I love. It has never been attached to a place in particular.

18. You’re in an airport, and you know you can choose whichever destination to board a plane right now: which part of the world would you choose?

This situation only happens in movies… how nice it would be though! Well, to be really honest with you, I’ll go back to Japan, so the destination would be Tokyo, Narita Airport.

19. What’s your cup of tea – tropical island getaway, snowy ski break or city exploring trips?

Either Tropical island getaway (which will be what I’m doing for the last week of 2018, going to Bali) or City exploring trip!

20. What are your top 3 hand-luggage must haves?

A water bottle, a book and a blanket. It’s only with those 3 things that I can survive a 14-hour flight.

21. What 3 things would you take on holiday/travelling if you could?

All my books, my piano, and really nice camera gear.

22. Any travel tips to share?

Don’t prepare every single thing in advance of a trip: allow yourself to get lost, to explore whatever you wish to and to be surprised!

23. What is your most pleasant trip memory?

What I felt arriving in New York City for the first time in my life. I almost cried of happiness, feeling like the luckiest person ever.

24. What is your most unpleasant trip memory?

Being sick for two days straight in Tokyo, not being able to get up.

25. Most surreal travel moment?

The moment I left France again, to go and live in Asia. I cried, and in fact I’ve filmed it: you can watch my departure vlog here!

26. Most embarrassing moment abroad?

Well I can’t remember one in particular, but it always has to be with not understanding what a person is saying to me, usually talking in English but with a strong accent from somewhere.

27. Biggest disappointment?

Las Vegas, again. You can read all about the reasons why in this blog post: Why Las Vegas Was A Downer & Discovering Sin City | World Tour #8.

28. Nicest surprise?

San Francisco, California, USA! I’d never really thought about this place, but staying there and exploring this city was actually so nice! I’ll definitely go back to California in the future.

29. Favorite food discovery during a trip?

Well, this is a hard one because I’ve been eating food from all other the world since I was a child so for the moment I didn’t discover any food during a trip. However, I recently discovered Chinese Bao, at the Yam’Tcha teahouse in Paris, the small restaurant of Adeline Grattard’s husband, as seen on the third episode of Netflix’s Chef’s Table: France.

I loved the baos I ate there, and I’ve seen lots of restaurants specialised in baos here in Singapore, so I’ll definitely eat some baos again!

yamtcha-the-1200930o

30. Why do you travel?

Probably the hardest question of this tag. I will give the short answer, because I’d really like to extensively express my deepest thoughts on this topic in the future, on this blog.

I guess I travel because I’m looking for something, which I haven’t found yet. A place, someone, peace within, answers to my questions, truth? I don’t know.

31. Have you picked up any phrases from travelling?

I’m already getting so used to Singaporeans “Lah” to mark the end of their sentences, and “Can” or “Cannot” instead of answering yes or no, I’m sure I would have picked those in about a month!

32. Your dream travel companion?

A special someone I haven’t met yet.

33. Favorite city or country?

City: Kyoto, so far. Country: Japan, forever. (repeating myself here, am I not? Have you booked your trip there yet? What are you waiting for?)

34. Best item purchased abroad?

All the hats I own. They’re from all other the world, and I love them all.

35. Advice for those who want to travel but think they can’t?

If it’s a lack of money, then take time to look at all the budget travel tips available on the internet today: you won’t hesitate after doing that.

If it’s a lack of time, then really think about it: I am 100% sure you can find a way to take some time off whatever is keeping you from traveling (work, family, life in general).

And if it’s a lack of courage, which probably is the main reason for everyone, then meditate every day over this quote:

In the end, what you will regret aren’t the things you did, but the things you never had the courage to do.”

36. Travel accessory you always pack?

Taking aside the obvious (identity papers, phone + charger and money), I would say a travel guide or a physical map.

37. Your most treasured passport stamp?

My passport stamp from the US.

38. Can you recite your passport number from memory if asked?

Oh yes. Along with its expiration date.

39. Preferred method of travel: planes, trains or cars?

Cars, 100%. I’m all about road trips, even though I absolutely love planes and trains as well. I also cherish boats, and buses. Any kind of transportation really.

40. Hostel, hotel or AirBnb?

Hotel or AirBnb. Sharing a bathroom and a bedroom with strangers is my idea of hell on Earth, so hostels are NOT for me.

41. Are you a repeat visitor or do you explore new places?

I’m both. I want to go to all the places I’ve never been to, but also come back to my favourite places.

42. Do you read up on your destination (culture, history, safety) or do you wing it?

I read a lot about the destination, its culture and history, but I don’t plan the exact things I’ll be exploring or doing when I get there.

43. Favorite travel website?

I don’t really have one. What I’m all about are vlogs on YouTube, from youtubers like Louis Cole (Fun For Louis) who’s been to almost every country on Earth. I’ve been watching his vlogs around the world for almost 7 years.

Otherwise, I look at travel guides, and read travel blogs when I need information.

44. Where would you recommend a friend to visit? Name city and why.

Tokyo, Japan. Because anyone from anywhere in the world will for sure be getting a huge culture shock in Tokyo. This place is absolutely incredible, and it can be everything you wish it to be.

20180730_172551

45. To which destination did you first take a plane to?

Dublin, at the beginning of September 2011, when I was 17 years-old, to go and live there for 2 years.

46. Suitcase versus backpack?

Backpack. So much more convenient.

47. Is there something you do on every trip?

I always go out of the place I’m staying at, choose a direction, and walk or take transportation in that direction not knowing what I will find. This is how I’ve stumbled on amazing sites, discovered amazing restaurants, met locals, etc.

In fact, this is probably the best travel tip I could give to anyone, but to do this you’ll need to be absolutely care-free.

48. When traveling do you talk to locals easily?

Yes, and I make a point out of it. I need to connect with locals, because this is how I like to travel. Otherwise there would be no point to explore the world for me.

49. Do you feel like you’re different when traveling?

Yes: this is the time when I’m most feeling whole and complete, and not wishing to be somewhere else. I live in the present and am fully aware of the peace I’m feeling inside.

50. What is the greatest travel-dream you would like to accomplish before hitting your next big life-turn?

I would like to experience 3 to 6 months of living and working in different places, in one country or many… and I can’t tell much more because nothing’s settled yet. 🙂


Until next time,

Keep Calm & Travel!

Lilly,

aka The French Hat

Festivities in Singapore! A Portfolio | Singap’Life #2

It’s beginning to look a lot like Christmas… even in Singapore! Well, in fact the town has been looking like Santa’s village since the beginning of November… so even before I arrived in Singapore, one month ago! Does it surprise you that much? Wait until you see what it looks like… I believe “kitsch” is the right word to describe it!


O’Christmas Tree, O’Christmas Tree, How Lovely Are Thy Branches

20181210_184619-029153016662965151240.jpeg
Fairmont Hotel
20181214_195023-018638836496675648081.jpeg
ParkRoyal Hotel on Beach Road
20181210_185322-018812812653420971287.jpeg
Mickey Mouse Christmas Tree at Raffles City Mall
20181207_205423-014507046768707003236.jpeg
Chijmes Square
20181210_184944-014586093690845823187.jpeg
Raffles City Mall
20181221_205325-027178412851056379917.jpeg
A purple one at Somerset!
20181221_203607-011680581426286325213.jpeg
A white one at Orchard!

With Candy Canes And Silver Lanes Aglow…

20181214_192802-016936809885030171079.jpeg
Christmas Logs… not iced though, because they would melt in approximately one second being brought outside!
20181212_132856-012035024278486238678.jpeg
A Christmas special meal… in a salad!

May Your Days Be Merry And Bright…

20181214_194946-012744871857732794357.jpeg
A Chimney at the Park Royal Hotel
20181215_003652-034934752351515323636.jpeg
A ‘Stranger Things’ inspired decoration in a pub!
20181214_225453-023844183563861429803.jpeg
A Reindeer at the Park Royal Hotel!
20181221_202834-014147080495811935728.jpeg
The Cartier ‘Eye’ on Orchard Road!
20181221_202940-012513768953117995629.jpeg
A Beautiful Ceiling on the Ion Orchard Mall!
20181221_204843-018473948159886889691.jpeg
A Strange-Looking Decoration on Orchard Road!
20181221_204954-0183642019398811644.jpeg
A Giant Open Bauble on Orchard Road!
20181221_202948-014499028659094045784.jpeg
Same Ion Orchard ceiling in close-up!
20181221_205457-014669654328569667578.jpeg
Purple Extravaganza at Somerset!
20181221_203054-015768969153069810323.jpeg
A Mini-Christmas Village on Orchard Road!
20181221_203421-015713560009932130611.jpeg
The Disney Theme of Orchard Road!
20181221_204529-018736384572563865541.jpeg
Photo-Booth on Orchard Road!
20181221_205555-013607170792855211835.jpeg
Alley of Stars at Somerset!
20181221_203234-015528766941437782411.jpeg
Mickey Baubles in the trees of Orchard Road!
20181221_203345-015746358379696327973.jpeg
What a Shiny Rainfall!
20181221_202816-016206587653517057570.jpeg
THE Ion Orchard Mall Ladies and Gents!
20181221_204306-012463534268125148713.jpeg
A Shiny Carousel under Shiny Lights!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liz’ au Koweït | Expat’Interview #10

Carte d'identité

Salut Liz’ ! Alors toi, tu es expatriée dans un pays peu commun…

Oui, ça fait 3 ans que je vis au Koweït, à Salmiya exactement !

Salmiya Koweit

Franchement en lançant mon projet d’interviews d’expatriés jamais je n’aurais songé avoir le témoignage de quelqu’un expatrié au Koweït, c’est génial ! Et tu fais quoi là-bas ?

Je suis maitresse d’école chargée d’une grande section de maternelle

Tu es partie seule ?

Oui.

Je pense que tout le monde se pose déjà la question alors : pourquoi le Koweït ?

Je ne trouvais pas de travail en France, j’ai postulé dans plein de pays et seul le Koweït m’a répondu.

Et puis le Koweït était dans la liste parce que mon père y a travaillé il y a une vingtaine d’années. Je trouvais ça marrant de marcher sur ses pas. Surtout que le Koweït est un pays très peu connu…

Quel a été le point de non-retour, après lequel tu as su que tu partirais ?

L’entretien téléphonique avec le directeur de l’établissement. J’ai réalisé que je n’avais rien à perdre en y allant…

Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ?

De l’excitation et de l’appréhension !

Tu parles quelles langues ?

Je parle français et anglais couramment.

Donc tu ne parles la langue officielle du pays (arabe koweitien). Tu dirais qu’il faut l’apprendre avant de venir ?

Pas forcément. C’est mieux de la parler j’imagine mais on peut très bien vivre sans.

En quoi ça t’a posé des difficultés ?

Pour me faire des amis et simplement pour le quotidien.

Qu’est-ce-que tu aurais fait différemment pendant ta préparation à l’expatriation ?

Rien, je suis partie tellement rapidement que je ne pouvais pas faire mieux, honnêtement !

Où as-tu trouvé le plus d’infos et les meilleures infos sur le Koweït ?

…nulle part !

Qu’est-ce-que tu aurais fait différemment à ton arrivée sur place ?

Rien non plus. Je trouve que mon arrivée s’est plutôt bien passée… Avec les difficultés que j’ai rencontrées, je m’en suis bien sortie !

Le jour où tu es arrivée, est-ce-que tu t’es sentie perdu(e) ? Si oui, dans quel sens ?

Complètement ! Les coutumes sont différentes, je parlais très mal anglais, pas un mot de Koweitien. Il faisait 47 degrés à mon arrivée donc difficile de vivre la journée, je n’avais pas de voiture, les débuts ont été très compliqués.

47 degrés, OUCH ! Tu as dû avoir un ajustement au climat j’imagine…

Il fait CHAUD. C’est le désert ! Il faut s’habituer à vivre sous 40 degrés et + ! Et l’hiver il fait un froid de bord de mer, les maisons sont très mal isolées…

Du coup, j’imagine que tu as dû t’ajuster à l’habillement aussi ?

Evidemment, je vis dans un pays très traditionnel. Du coup, ça dépend d’où je vais. Sur mon lieu de travail, je m’habille comme en France, après ça dépend des endroits. Mais globalement, je ne porte pas de décolleté ou de débardeur, j’ai des jupes courtes mais elles ne sont pas sexy.

Est-ce-que tu as réussi à te faire facilement des amis ?

Je n’en ai pas plein mais je ne galère pas et je n’ai jamais galéré…

Des locaux ou des expatriés ?

Des locaux.

Est-ce-que tu dirais qu’il est facile de se fondre dans la masse à Salmiya ?

Je suis brune, matte, les yeux marrons alors je peux passer pour une Arabe. J’imagine que pour les blonds c’est différent !

Qu’en est-il des coutumes ?

C’est un pays très religieux… Par exemple, on ne mange ni ne boit dehors pendant le Ramadan.

As-tu dû ajuster ta façon de vivre ?

Oui, j’ai ajusté ma façon de vivre mais pas aux coutumes du pays. Ici, on vit la nuit, moi au contraire je vis exactement au rythme du soleil.

Est-ce-que tu as dû t’habituer à la nourriture ?

Les quantités sont énormes ! C’est beaucoup plus sucré, plus salé. J’ai pris 10kg la première année.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la façon de travailler ?

Non, je travaille dans une école française.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux gens ?

Oui et non. Les Koweitiens que j’ai rencontrés sont plutôt ouverts et curieux, donc je peux expliquer comment ça marche en France. Cependant, oui, il faut accepter la générosité extrême et un non-respect de l’espace vital (en France, on ne dérange pas, on n’appelle pas le soir etc. pas ici !)

Y a-t-il une législation particulière au Koweït ?

Oui ! La peine de mort n’est pas abolie ici et en tant qu’expatriée, je peux être renvoyée dans mon pays si je ne suis pas les règles.

Quelle a été la partie la plus difficile de ton expatriation selon toi ?

La première année : l’administratif a été long… Vivre sans permis de conduire ni voiture a été très difficile.

Quels conseils donnerais-tu à quiconque voudrait venir vivre au Koweït ?

Soyez prêt à envisager votre vie autrement que dans votre pays d’origine.

Pour conclure, comment décrirais-tu ton expatriation au global ?

Je dirais qu’elle est facile et agréable.


Aujourd’hui c’est sous une chaleur de presque 50 dégrés qu’on s’évade au Koweït grâce à Elisabeth (Liz’), une maîtresse d’école pas comme les autres ! Encore merci d’avoir répondu à mes questions Liz’ ! 🙂


Si toi aussi tu es expat’ ou que tu l’as été, participe à mon projet et raconte ton histoire en remplissant le questionnaire qui se trouve sur cet article pour avoir l’opportunité d’être publié sur mon blog !

Life’s Sweet In Singapore | Sat’Update #3

Day: Saturday the 8th, December 2018 (late afternoon).

Location: McDonald’s, at United Square Mall (Novena), Singapore.

Last event(s): very busy week at work, have made my first Singaporean friend & purchased my new BuJo for 2019.

Next event(s): building IKEA furniture that arrived at my apartment on Wednesday & getting internet connection at home.

Current state of mind: very excited to prepare lots of contents for the coming new year (more Blogposts, more Instagram pics, new Bullet Journal).

Current state of body: feeling good & full.


This week was extremely busy but at the same time life’s been so sweet here.

Here in Singapore, you never worry about the time, or the weather (even when it’s raining because you just get under the covered passages), or walking home at 2 a.m., or getting food whatever the time of day or night may be, or making friends…

Singaporeans are so friendly and genuine I still can’t believe they actually exist!

My new friend told me how she and her friends have always been afraid to go to France and all I can say is how much I can relate to it now that I can see how untroubled and oblivious life here may be…

I can’t wait to tell you all about it! I have been making lists of topics I absolutely want to cover on my blog and I can’t wait to sit down and write the related blog posts for you all!


Until next time (and don’t forget to travel),

Lilly,

aka The French Hat

Marine Tokyoïte et entrepreneuse au Japon | Expat’Interview #9

Carte d'identité

Salut salut Marine ! Donc toi tu es une jeune entrepreneuse française de 26 ans n’est-ce-pas ?

Oui tout à fait, je suis co-fondatrice d’une entreprise (IT, applications mobiles) que j’ai montée au Japon en juin dernier (2018) avec mon compagnon japonais après avoir effectué une licence (4 ans au Japon) dans une université à Tokyo dans le domaine des relations et du commerce international.

Ça a l’air génial ! Comment s’appelle ton entreprise ?

Notre entreprise s’appelle Sympathy (http://sympathy.world/). Notre première application mobile s’appelle WordWolf, un jeu du loup garou à base de thèmes et mots. Ce jeu, à la base japonais, a été traduit et localisé par moi. (voir plus bas pour les liens ! 😊)

WHOLE GAMEHOW TO PLAY

Nous avons choisi le nom « Sympathy » pour notre entreprise car c’est la traduction littérale de « kyokan », un concept japonais qui met en valeur l’empathie envers autrui.

Alors moi qui suis une grande fan du Japon et de la culture japonaise, je veux bien que tu m’en dises un peu plus là-dessus…

Eh bien le concept « kyokan » est à l’opposé de la société occidentale très portée sur l’individualisme et la compétition) afin de créer et maintenir le « Wa », l’harmonie japonaise pilier de leur culture.

Le concept du « kyokan » en quelques phrases : https://en.wikipedia.org/wiki/Kyokan

Et le « wa » : https://www.japantimes.co.jp/news/2016/12/17/national/media-national/western-culture-end-japanese-harmony/

Alors dis-moi, où es-tu expatriée exactement et depuis combien de temps ?

Ça fait déjà 7 ans que je vis au Japon, d’abord pour mes études et maintenant pour le travail. Je vis actuellement à Tokyo.

Dis m’en un peu plus sur ton chemin de vie. Comment ça se fait que tu es maintenant expat ? Quelle a été ta motivation ?

J’ai grandi à l’époque où les mangas commençaient à être très populaires en France (début 2000). J’ai été influencée par la culture pop japonaise et j’avais commencé à apprendre le japonais en autodidacte durant mes années collège. J’ai quitté la France très jeune après un baccalauréat général. Lycéenne, j’avais déjà effectué plusieurs séjours linguistiques d’été à Tokyo et je souhaitais y revenir sur une plus longue période afin de maitriser la langue et y continuer mes études. Après 3 ans d’études de la langue et de petits boulots, j’ai trouvé une université qui me plaisait énormément, et j’y ai été acceptée.

Quel a été le point de non-retour, après lequel tu as su que tu partirais ?

Comme je dépendais entièrement de mes parents financièrement, je ne pouvais pas être à 100% sûre de partir à la période choisie. En plus de cela, les évènements de Fukushima en 2011 (mon année de départ) ont rendu les choses un peu plus compliquées que prévu, et j’ai dû modifier et ajuster mes plans d’expatriation. J’ai toujours fait de mon mieux pour partir et préparer ma future expatriation, notamment en récoltant le plus d’informations possible sur la vie au Japon.

Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ?

De l’excitation !

Qu’est-ce-qui t’a fait choisir cet endroit dans le monde en particulier ?

Tokyo était la ville étrangère dans laquelle j’avais passé le plus de temps en tant que touriste (3 mois), et j’aimais ce dépaysement total.

Combien de langues parles-tu ? Quelles sont-elles ?

Je parle 4 langues : français, anglais, espagnol et japonais. J’ai pris quelques cours d’allemand et de chinois à la fac, mais je ne peux pas parler couramment.

En quoi parler japonais avant d’arriver sur place t’a aidée dans ton expatriation ?

Pour tout : trouver un boulot, pour trouver un endroit pour vivre, me faire des amis et simplement pour le quotidien. Aussi pour toutes les démarches. Le Japon est un pays où la paperasse et autres procédures sont extrêmement complexes. Ouvrir un compte en banque ou remplir des papiers prendrait énormément de temps si l’interlocuteur ne parlait que japonais. Et même en parlant japonais couramment, c’est souvent très long car il y a toujours toutes sortes de « vérifications » supplémentaires qui ne s’appliquent qu’aux étrangers.

As-tu rencontré des difficultés particulières à ton installation ?

Oui, pour trouver un logement. Louer un appartement au Japon en tant qu’étranger est compliqué car beaucoup de propriétaires refusent les candidatures sans même les inspecter. Même en étant accepté par le propriétaire, on peut se voir demander des garanties supplémentaires (loyer supplémentaire, société garante payante, etc.).

Est-ce-que tu conseillerais d’apprendre la langue avant de venir ?

Oui, sans hésiter.

Où as-tu trouvé le plus d’infos et les meilleures infos sur l’endroit dans lequel tu t’es expatriée ?

Internet !

Quelle a été la partie la plus difficile de ton expatriation en général ?

S’adapter à la communication japonaise et apprendre à « décoder » leurs mots ou formules de politesse. Par exemple : un japonais ne dira pas directement « non » pour refuser, mais passera par diverses formules de politesse qu’il faut être capable de détecter pour éviter de le mettre mal à l’aise en tentant de lui soutirer un « oui » par des négociations.

Oui, je vois parfaitement ce que tu veux dire ! Maintenant que tu es partie, penses-tu que tu aurais dû te préparer différemment à ton expatriation ?

Non, car je pense qu’au final il n’est jamais possible d’être entièrement prêt à s’expatrier (en dehors des informations disponibles sur internet sur la société japonaise et les mœurs et coutumes). L’expatriation peut prendre mille et une tournures différentes selon les personnes que l’on rencontre et les choix que l’on fait sur place.

Je suis entièrement d’accord. Justement, que penses-tu que tu aurais pu faire différemment à ton arrivée sur place ?

J’aurais dû rechercher un autre logement à mon arrivée. Après quelques années sur place, je me suis rendue compte que la Guest House que je louais était très chère pour le lieu (banlieue, loin du centre) et l’état du bâtiment (très vieille maison japonaise peu entretenue).

Le jour où tu es arrivée, est-ce-que tu t’es sentie perdue ?

Pas vraiment. J’ai emménagé avec mon compagnon très rapidement. Après mon arrivée nous nous voyions quotidiennement et nous avons pris un appartement ensemble au bout de 4 mois au Japon.

Est-ce-que tu as réussi à te faire facilement des amis ?

Beaucoup de connaissances, mais les vrais amis se comptent sur les doigts de la main (comme partout).

Est-ce-que ce sont plutôt des locaux ou des expatriés comme toi ?

Les deux.

Est-ce-que tu dirais qu’il est facile de se fondre dans la masse à Tokyo ?

Non : peu importe le nombre d’années passées au Japon, un étranger restera un étranger. Le physique y étant pour beaucoup, les japonais peuvent avoir tendance à se souvenir de moi comme « l’étrangère du coin », plutôt que comme moi en tant qu’individu avec ma propre personnalité.

Quels conseils donnerais-tu à quiconque voudrait s’expatrier au Japon ?

Ne pas venir en pensant que le Japon est un pays paradisiaque. C’est souvent ce qui amène à un rejet du pays et à une énorme déception. Ne pas essayer de « devenir » japonais dans l’espoir d’être accepté. Rester soi-même et privilégier les amitiés et relations sincères qui vous acceptent tel que vous êtes. Et si vous n’aimez pas les grandes villes et la foule, il vaut mieux éviter de vivre à Tokyo.

Ça aussi j’en sais quelque chose, j’étais à Tokyo cet été et je n’avais jamais vu autant de monde de toute ma vie. Bon, rentrons un peu plus dans les détails maintenant ! Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la nourriture ?

Non j’aime beaucoup la nourriture japonaise, que je cuisine quotidiennement à la maison. Mais la nourriture et les aliments disponibles en supermarché étant différents de la France, j’ai appris une nouvelle façon de cuisiner ainsi qu’un tout nouveau rapport vis-à-vis de la nourriture.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster aux gens ?

Oui, j’essaie de passer le plus inaperçue possible. Certains japonais peuvent se sentir stressés en présence d’étrangers s’ils n’en ont jamais rencontré auparavant.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à la législation ?

L’obtention d’un visa peut être compliquée, et il faut être sûr(e) d’avoir le bon visa pour exercer une activité, vérifier le nombre d’heures maximum autorisées pour un petit boulot, quels secteurs sont interdits aux étrangers, etc.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster au climat ?

La météo est assez compliquée au Japon. Surtout l’été, très chaud et humide. Certaines maisons sont très mal isolées, rendant l’intérieur encore plus chaud que l’extérieur (ou froid pendant l’hiver). Cette année, nous avons encore 32 degrés à Tokyo alors que nous sommes en octobre. Il y a aussi beaucoup de typhons qui nous forcent à rester cloitrés chez nous et à prendre certaines précautions le temps qu’ils passent.

Est-ce-que tu as dû t’ajuster à l’habillement ?

La mode japonaise privilégie le mignon sur le sexy. Il y a beaucoup de rose et de froufrous. Les japonaises sont globalement plus petites que les occidentales. Les chaussures m’allant (taille 38 en France) sont souvent les plus grosses pointures disponibles ici. Certaines boutiques de chaussures ne proposent que des pointures classées comme « Small », « Medium », ou « Large ». Les pantalons des marques japonaises sont trop petits pour celles qui font un 38 ou plus en France. Il faut privilégier les marques japonaises « internationales » (UNIQLO), ou les marques étrangères (GAP, ZARA…).

Dans quel sens as-tu dû t’ajuster aux coutumes japonaises, la façon de travailler ?

A la maison, pas du tout, je reste comme je suis. Dans le monde du travail (lorsque je faisais des petits boulots), j’ai dû m’ajuster au service client japonais, qui est selon moi le plus strict et le plus codifié du monde. Cette adaptation peut être compliquée pour un français car l’employé est considéré comme inférieur au client et aura toujours tort face à ce dernier, quelle que soit la situation.

Par exemple, lorsque je travaillais dans une petite boutique située dans un grand centre commercial de Tokyo, il fallait lors de chaque ouverture matinale se placer devant la boutique, les mains croisées, celle de droite sur celle de gauche, un grand sourire sur le visage, et saluer 5 bonnes minutes les clients entrant tout en faisant courbettes sur courbettes : « bienvenue », « merci d’être venu chez nous », « regardez nos produits »… Le client (qui est Dieu, au Japon) n’a jamais tort, et il faut immédiatement s’excuser pour chaque acte qui pourrait le contrarier (se tromper de commande, faire tomber une pièce de monnaie devant lui, se tromper de mot dans la phrase que l’on voulait dire…).

Dans certains centres commerciaux « haut de gamme », le personnel qui veut prendre sa pause et aller dans les locaux réservés au staff doit s’incliner devant le client devant la porte qui relie le centre commercial aux locaux des employés. Ainsi, nous montrons une forme de respect au client en prenant notre pause « humblement » et en quelque sorte nous excusant de nous éloigner de notre lieu de travail.

Maintenant que j’ai ma propre entreprise, je travaille chez moi et j’évite le train bondé tous les matins et soirs, qui était un énorme facteur de stress pour moi.

Y a-t-il autre chose que tu aimerais dire sur les différences de coutumes et que je n’ai pas demandé ?

Oui, au Japon la valeur de l’argent est totalement différente de chez nous. Peut-être que c’est parce que les salaires sont un peu plus élevés au Japon qu’en France.

Au Japon, il y a par exemple la culture du « o-tooshi ». C’est une petite assiette plus mince qu’une entrée que le restaurant fait payer au client en guise de « frais de table ». Ce tarif (d’environ 5 euros par personne) est obligatoire dans la plupart des bars servant de l’alcool. Beaucoup de restaurants ont une politique d’annulation et demandent des frais (parfois très chers) que le client doit payer s’il annule sa réservation dans le restaurant.

Il y a aussi beaucoup d’autres situations dans la vie quotidienne qui requièrent de payer des frais qui peuvent être incompréhensibles pour un étranger. Pour les Tokyoïtes dont le salaire est plus élevé que dans les autres régions, il est plutôt banal de dépenser 100 euros par-ci par-là. Par praticité, beaucoup de japonais préfèrent payer pour recevoir un service plutôt que de demander l’aide d’un proche ou d’un voisin.

Sous prétexte que c’est « ennuyant », ma belle-soeur japonaise a refusé mon aide lorsque je lui ai proposé de mettre en vente sa télé sur internet et a préféré à la place payer 50 euros pour qu’une entreprise vienne la récupérer.

Je vois… j’aimerais te poser une dernière question sur les coutumes : lorsque tu étais étudiante, est-ce-que tu as dû t’ajuster à l’enseignement « à la japonaise » ?

Oui. Les universités japonaises requièrent peu de « critical thinking » en général. Beaucoup de cours proposent des examens sous forme de QCM. Mon université était différente et assez globalisée, mais j’ai quand même eu peu de rédactions ou commentaires à faire par rapport à mes années lycée en France. Les japonais sont toujours très surpris lorsque je leur dis qu’en France, les lycéens doivent rester 4 heures pour rédiger un examen de philosophie.

Marine, je te remercie d’avoir partagé autant d’informations durant cette interview ! Je suis certaine que cela en aidera plus d’un(e). Pour conclure, comment décrirais-tu ton expatriation au global ?

Mon expatriation s’est dans l’ensemble bien passée, sinon je ne serais pas restée 7 ans. J’ai eu de la chance de pouvoir monter mon entreprise avec mon compagnon et de pouvoir travailler depuis mon domicile en faisant ce qui me plait.

L’entrepreneuriat est selon moi une excellente option pour de profiter de la vie au Japon « à son rythme » et en travaillant à sa façon. Il n’y a « que » 10 000 français expatriés résidant au Japon, et le chiffre n’augmente pas radicalement, ce qui veut dire que l’adaptation est difficile pour beaucoup.

La distance et la séparation familiale est certainement le sujet le plus récurrent quant aux difficultés rencontrées lors de l’expatriation au Japon. Je pense que le Japon est un pays fascinant. En revanche, beaucoup de français que je rencontre et qui ont déjà une longue expérience en tant qu’expatriés ne savent pas s’ils veulent rester au Japon toute leur vie.

Je pense que c’est une question difficile à laquelle on ne peut jamais vraiment avoir de réponse. Certains expatriés se sentent bien les 10 premières années, puis décident de rentrer en France du jour au lendemain car le Japon ne leur convient plus. Certains passent par la même étape au bout d’un an à peine. Mais certains sont au Japon depuis 40 ans, et s’y sentent très bien !

Une dernière chose à ajouter peut-être ? 😊

Pour plus d’informations sur l’entrepreneuriat en tant qu’étranger et la recherche d’emploi au Japon, voici une de mes interviews sur le site Tokyo Interlopers :

https://tokyointerlopers.com/2018/09/12/sclerotic-and-antiquated/


Je suis absolument ravie de vous présenter aujourd’hui l’interview de Marine, qui m’a donné un nombre faramineux d’informations de qualité sur sa vie d’expatriée à Tokyo ! Retrouve vite le jeu mobile de Marine sur l’iTunes Store et le Play Store !


Si toi aussi tu es expat’ ou que tu l’as été, participe à mon projet et raconte ton histoire en remplissant le questionnaire qui se trouve sur cet article pour avoir l’opportunité d’être publié sur mon blog !